Le voyage et ta santé

La santé en voyage c’est ton amie, ton allier, mais ça peut aussi devenir ton cauchemars. Alors pour rester du côté clair de la force, voici quelques précautions que tu peux faire le choix de prendre…ou non !

Te renseigner sur les conditions sanitaires de ton pays de destination

Hoooola, jeune fou. Non. Le guide du routard.forum.com n’est pas un ami. Ou en tout cas pas une référence. Sauf si tu veux te faire flipper. Ce qu’il faut, c’est dans un premier temps aller sur le site du ministère des affaires étrangères où tu sauras si des vaccins sont exigés pour ton entrée dans un pays. En plus tu en découvriras également davantage sur le contexte géopolitique de ce pays, avec les zones de conflits potentielles (et donc, à éviter, peut être).

Seulement, il ne faut pas (faire comme moi) s’arrêter là. Ensuite, il faut te rendre sur des sites comme celui de l’institut Pasteur pour savoir si des vaccins non exigés sont néanmoins fortement recommandés par les professionnels de santé. Par exemple, le site de l’institut Pasteur est très bien. Si vous avez le moindre doute, vous pouvez aller voir votre médecin traitant, qui a l’habitude de se faire questionner et de vacciner sa patientèle. (Je rappelle que dans le cadre du parcours de soin, normalement, on est censés aller voir le médecin traitant d’abord, qui orientent vers ses confrères spécialistes si besoin). Mais si vous avez fait la même erreur que moi, c’est à dire, aller sur le site du ministère et confondre : aucun vaccin obligatoire, avec « ok j’ai pas besoin de faire de vaccin c’est cool », alors vous risquez de vous retrouver un peu en situation de dernière minute pour les vaccins. Dans ce cas, vous pouvez vous rendre dans une unité hospitalière avec des infectiologues spécialisés dans les maladies tropicales (je vous ai mis un lien qui les recense tous par département). Pour le coup, ces spécialistes vaccinent tous les jours et sauront vous livrer un diagnostic personnalisé en fonction de votre voyage, sa durée, et même des zones dans lesquelles vous partez.

Réfléchir à la vaccination, en parler, décider

Me concernant, j’ai opté pour une mise à jour de mes vaccins Diphtérie, Tétanos, Poliomyélite, Coqueluche, et j’ai réalisé le vaccin contre la fièvre typhoïde (Infection bactérienne transmise par l’eau et les aliments contaminés), l’hépatite A (Infection virale transmise par l’eau et les aliments contaminés) et l’Hépatite B  (Infection virale transmise par voie sexuelle ou sanguine.) car je vais être au contact d’une population fortement exposée à ce type d’infections. Je n’ai en revanche pas effectué de vaccin contre la rage, ni contre l’encéphalite japonaise, et ai décidé de ne pas prendre de traitement anti-palus

Pour les vaccins, vous avez toujours le dernier mot. Chacun est responsable de sa propre santé, et personne ne peut vous forcer à vous faire vacciner si vous n’en avez pas envie. Il est important de savoir que si les vaccins contre la diphtérie, tétanos etc sont remboursés, ceux contre l’encéphalite japonaise (autour de 100 euros par injection, deux injections nécessaires), la rage (autour de 50 euros l’injection, 3 injections nécessaires), la fièvre typhoïde (1 dose puis 1 rappel tous les trois ans, environ 50 euros l’injection). Le vaccin contre l’hépatite B est partiellement remboursé et nécessite 3 injection (26 euros par injection). Je note les prix parce que moi  je n’en avais aucune idée, et cela m’a beaucoup surprise. Il faut donc penser à intégrer la santé à votre budget, et à réaliser vos choix, non pas selon les prix, mais selon le degré de risques auxquels vous allez être exposés.

Si tu veux te faire vacciner, prends tes rendez-vous pour te renseigner au moins 3 mois avant le départ. Et tu devras normalement débuter ceux-ci environ 1 mois avant ton départ.

Sinon j’ai aussi réalisé un bilan infectieux et de sang avant de partir pour vérifier mon état de santé, et rassembler mes globules blancs ! J’ai aussi vu le dentiste, et la dermato. Me voilà prête à affronter la mousson sans perdre un dent !

Prévoir une petite trousse à pharmacie : Les remèdes naturels VS les remèdes chimiques

Ayant une poisse phénoménale pour chopper toutes les bactéries les plus cheloues de la planète lors de mes voyages, moi je dis : mieux vaut prévenir que guérir !

Donc j’ai pris le temps de minutieusement préparer ma trousse à pharmacie. Mes indispensables : de l’anti-moustique (insect écran. Et pas des truc à la citronnelle, qu’un médecin infectiologue m’a déconseillé car ils attirent les moustiques), un produit contre les puces de lit (monnaie courante en Inde parait-il), de l’antiseptique (pour soigner les bobos), une paire de gants (pour se protéger soi avant d’aider quiconque), des petits remèdes contre la tourista (bon là, faut y aller franco. Ca vaut pas le coup de partir à l’autre bout du monde pour passer son séjour sur les toilettes. De mon côté, pour le côté digestion, j’ai opté pour de l’huile essentielle de Cannelle, sur les conseils de Morgane et Pierre (coucou à vous ! :)). Voilà la recette :

En prévention  contre les bactéries digestives. une goutte et une seule dans une cuillère de miel ou huile pour  protéger  les muqueuses  de l’estomac.
Si tu as des troubles dyssenteriques  tu peux  multiplier la dose en prenant une goutte X 10 kg de poids  par jour et pendant 3 jours.et après une goutte matin midi soir jusqu au 7eme jour.

Mais j’ai aussi mis dans mon bagage des médicaments plus costauds, prescrits par mon médecin traitant. J’ai pris soin de prendre un médicament contre les allergies avec moi, au cas où je me découvre une nouvelle allergie sur place, et aussi des petites choses contre les rhumes, bronchites, gastro. (je vous ai dis, j’ai pas de chance !). Encore une fois, ce sont des mesures de précaution. Rien ne vous y oblige. Mais moi, ça me rassure.

96f2dead-a08f-4b0d-b3dd-a3206d363825Pour les filles, c’est pas pharmaceutique, mais en voyage, les tampons et serviette, ça prend de la place, et on est pas toujours dans une grande ville pour en acheter. Donc…c’est bien de penser à la cup. C’est écologique, économique, ergonomique, et SURTOUT : ça t’évitera de continuer à potentiellement t’insérer un objet contenant du désherbant dans les parties intimes une semaine (plus ou moins) par mois. Si tu savais pas vas donc voir ça ! Pour commander une cup, c’est ici, ou en pharmacie et parapharmacie ! Et si tu te poses plein de questions, tu peux aller regarder cette vidéo !

Cet article touche à sa fin, j’espère n’avoir rien oublier, sinon je le réactualiserai au fur et à mesure de mes idées. Si t’as la moindre question, laisse moi un commenaire, ou un message privé dans la rubrique contact de la page d’accueil. Tu peux aussi partager ton avis, tes conseils, en commentaire, pour en faire profiter tout le monde !

Namaste !

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s