Varanasi & la spiritualité

Namaste,

Maintenant que je suis partie de Varanasi, j’ai envie de vous en livrer mes impressions, mon expérience. Attention jeune voyageur qui t’apprête à partir en Inde, ne fais pas de ce que tu vas lire, une généralité. Un être humain + un lieu + des gens = une expérience unique (positive et/ou négative).

Varanasi c’est une grande ville pour ce que j’en ai vu en Rickshaw (tuktuk), mais on va dire que ce que les personnes que j’ai croisées m’ont conseillé de voir, visiter, se concentre le long des Ghats. C’est une des premières villes habitées au Monde. Elle concentre aujourd’hui un peu plus de 1,2 million d’habitants.

À l’origine, Varanasi s’appelle Kashi, ce qui signifie ville lumière, puis on lui a donné le nom de Varanasi en référence aux deux rivières « Varuna » et « Asi » qui la traversent pour venir se coucher dans le Gange. Enfin, Bénarès, selon Ravi, un indien rencontré sur place, a été donné par les Occidentaux lors de la colonisation de l’Inde, car ils n’arrivaient pas à prononcer correctement Varanasi, cela a donc donné Baranasi, puis Bénarès.

Varanasi est une ville où chaque jour des dizaines de centaines de pèlerins viennent s’amasser au bord du Gange pour y trouver l’eau, un des cinq éléments importants de leur croyance. Selon eux, les Ghats à Varanasi ont la forme d’un croissant de lune, ce qui correspond au croissant présent sur la tête de Shiva, alors que le Gange lui, représente ses cheveux. Les Indiens s’y baignent, les enfants jouent, sautent dans l’eau, les femmes lavent leur sari.

Le matin au lever du soleil, et le soir au coucher du soleil, des cérémonies rassemblent des milliers de fidèles pour rendre hommage aux dieux de l’hindouisme. Le soir, c’est la Aarti, cérémonie du feu qui rend hommage aux éléments importants de la culture hindoue : l’eau, le feu, la terre, le ciel, les plantes. Là, on voit le Ghat principal déborder de pèlerins, soit au sol, soit dans les bateaux, tandis que des bougies viennent illuminer le Gange. Magique..! J’ai moi-même cédé à la tentation de la bougie, et ai eu droit de faire un vœu.

Lors de ces cérémonies, ou même lors d’une balade sur le Ghat, le temps s’arrête. J’aurais pu y passer deux mois, sincèrement. À capturer l’instant avec ma caméra. Tout est photogénique. Les femmes sont belles dans leurs saris flamboyants, les pèlerins qui prient sont magnifiques et inspirent la sérénité. Les enfants qui jouent dans l’eau respirent la joie de vivre. Les bonheurs simples, d’une vie simple. Varanasi m’a touchée, j’y retournerai sans hésiter, le Chai sur les Ghats au coucher du soleil me manque déjà, jusqu’à la prochaine fois ..!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s